Le Privilège » La boutique » Produits maison » MEMOIRE DE DIANE TREMBLAY mai 2012

Bonjour à tous,

Suite à mes études réalisées à l'institut des hautes saveurs, du goût et des arts de la table en 2011, il fallait que je produise un mémoire sur un sujet concernant les courants culinaires. Dans le but de partager mes recherches avec vous, nous mettons ce mémoire en vente. Vous pouvez dès maintenant le réserver d'ici à sa publication. Vous pouvez également nous téléphoner au 418-698-6262.

Au plaisir!

Titre du mémoire:

Est-ce que les courants culinaires répondent à un marketing émotionnel?

Résumé

Le goût, l’alimentation, la cuisine ont toujours marqué l’évolution des hommes. Sujet intéressant et vaste puisqu’il englobe, l’histoire, la géographie, l’agriculture, la culture et les us et coutumes des populations.

Le goût est une affaire de plaisir personnel. Toute perception passe par les cinq sens biologiques, mais c’est l’interprétation des stimuli qui est différente selon les individus. La différence provient des aptitudes intrinsèques et extrinsèques de l’individu, c’est-à-dire de ses caractères innés et acquis, de son environnement familial et social, de sa motivation à s’identifier à un certain groupe et de l’importance accordée à la nourriture dans sa vie.

Étant donné que la nourriture est une activité économique de premier plan, il est primordial que le marketing travaille à donner une valeur ajoutée à cette industrie. Cette sphère économique va de l’industrie primaire telle que l’agriculture, à l’industrie tertiaire comme le tourisme. La science marketing, dans le but de communiquer et de vendre plus facilement un produit ou service, étudie sans relâche ce que le consommateur désire. Outre les besoins physiologiques de base, manger est une affaire de plaisir. Le consommateur occidental est à la recherche de fortes stimulations pour vivre du plaisir et des émotions satisfaisantes. De la sorte, il aura tout simplement le goût de recommencer et de partager ce plaisir avec son réseau familial et social.

Pour une entreprise de restauration moderne, comprendre et appliquer les mécanismes liés aux émotions nécessite l’engagement de toute l’équipe dans le but de créer une «love marque». Le travail de création de la marque se fait tant un niveau du service de l’entreprise, qu’au niveau du produit. Le but est d’éveiller les deux émotions positives, soient la joie et la surprise. La ligne est mince entre une émotion positive ou négative, c’est pourquoi l’entreprise doit avoir une vision d’autocritique franche et honnête afin de gagner et garder le client.

La cuisine conventionnelle existe depuis des siècles, il est normal que les émotions soient plus faciles à recréer, par contre la cuisine moléculaire ou moderniste demande un travail additionnel pour faire ressortir la joie et la surprise. La cuisine note à note étant embryonnaire, il y a donc beaucoup à construire avant que le dégustateur ne baisse ses barrières naturelles et qu’il puisse en profiter réellement.

L’objectif de la cuisine du futur, comme de celle du passé, est de plaire et séduire le consommateur dégustateur.

Quantité

Prix : 30.00 $

Loading Mise à jour du panier...